Tempête

Il y a ce roman qui sommeille dans un coin depuis plus d'un an, que je ne me résous pas à abandonner sans parvenir à le reprendre. J'avais posté ici un début possible. Lire vos commentaires encourageants m'avait dissuadée de renoncer tout à fait. Il y avait un autre début, avant : le voici. Février…

Swallowfield

J'ai décidé de poster ici ce début de roman qui ne convient pas. Façon de ne pas être tentée d'y revenir, tiraillée par quelques images que j'ai aimé écrire et auxquelles j'ai du mal à renoncer. Adieu petite tentative, tu trouveras peut-être ici quelques lecteurs.     Saisi, Denis pose pied à terre à l’entrée du…

Ecrire (2)

J'ai un cours de grec à préparer pour cet après-midi. Je me retourne dans mes draps, j'attends le moment où l'énergie, qui rampe diffuse à ma périphérie, se rassemblera et me jettera hors du lit sans aucun effort de ma part. A quoi bon sommer ma volonté, qui toujours obtempère de si mauvaise grâce que…

Ce que sème l’hirondelle

Joséphine Lanesem a lu mon roman encore inédit et a la gentillesse d’en parler dans son blog. Elle a évoqué la première les “lecteurs voyants, poètes de leur lecture, qui créent autant que les écrivains qu’ils lisent, bien qu’autre chose qu’eux”.

C’est avec reconnaissance et une joie toute ronde que je reçois ce témoignage de sa lecture voyante, grâce à laquelle mes personnages poursuivent leur chemin.

Nervures et Entailles

Un livre présage, l’écho d’une révélation à venir, encore confidentiel, un oiseau qu’on se passe sous le manteau. Il lui manque un éditeur. Pour vous le procurer, vous pouvez vous adresser à son auteur : Quyên Lavan. Vous devrez passer quelques épreuves dont je ne peux vous révéler la teneur. Elle tentera, entre autres, de vous décourager en vous disant que c’est trop long (335 pages), que le début est lent et ce passage-là mal démêlé. Il ne faut surtout pas l’écouter.
L’histoire se consacre aux personnages secondaires, à leur grâce particulière d’effacement et d’écoute, à leur solidarité qui fait tenir le monde : « c’est la place du second qui s’avère nécessaire et d’une valeur intrinsèque ; l’émotion se joue dans la relation entre les personnages, la reconnaissance dans toutes ses acceptions, l’interdépendance ».
Le héros, Frankie, est absent ; et tous tournent autour de cette absence, interrogent ce manque, François surtout qui…

View original post 541 more words

Violette, de Jehanne Nguyên

Dans la galerie des personnages convoqués hier pour participer à un atelier d'écriture, il en est un que j'ai emprunté sans vergogne et sans rendre à sa créatrice l'hommage dû. Sans chercher à excuser cette façon plus que cavalière d'agir, je voudrais, en l'expliquant, saisir l'occasion de parler du roman dont Violette est l'héroïne éponyme.…

En feuilletant en rouspétant

En faisant donc ce que dit le titre de ce billet (et en passant la serpillière), je cherche une citation de Julien Gracq qui, du moins si j'en crois ma mémoire infidèle, accompagnerait bien une conversation née de mon billet d'hier. Je feuillette donc En lisant en écrivant, survole, relis certains passages avec émerveillement ou…

Mister Black

Mon fils et moi rentrons du cours de piano. Les arbres se réveillent. Un chant nous arrête en pleine rue. It's a blackbird, dit mon fils. Nous levons la tête et devinons à contre-jour, perché au sommet d'un vieux platane, quelques étages au-dessus d'un gros pigeon, le chanteur amoureux. C'est l'ouverture officielle du printemps. En…

Envoyé

Alors voilà, ca y est. Après quelques aventures et mésaventures d'impression, j'ai envoyé ce matin le manuscrit de mon roman. J'ai commencé par Actes Sud, dont le nom évoque pour moi les paysages du Lubéron tels que représentés (merveilleusement) par Georges Lemoine pour L'Enfant et la Rivière. Le cœur de mon texte se déroule à…