Degrés d’amour

Le blog Les Narines des Crayons mentionne aujourd'hui deux recueils poétiques de mon amie Chloé Landriot, Un Récit et Vingt-Sept Degrés d'Amour. J'ai écrit ici mon admiration pour le premier, et voulais attendre que la poire soit mûre pour toucher un mot du second. Suffit : l'automne mûrissant plus vite que ses fruits, je renonce à … Continue reading Degrés d’amour

Advertisements

Forest

Will you, ere my demise Let me step inside you Brother oh my forest That on the purple paths love winds into your depths I might once again walk And marvel once again Still flowering your chest The vines of destinies Some glib life would confine to thin dreams But for your breath Nestled under … Continue reading Forest

Mue

Un matin tu te lèves, l’été n’est plus là. Le fond de l’air est blanc. Un voile émousse toute pointe de couleur et de son, une astringence travaille l’espace. Bien que loin de toute campagne, tu perçois dans cette infusion de brume l’haleine des vallons où s’embrasent sans chaleur des rousseurs éphémères. Ainsi se réincarne … Continue reading Mue

Archery

They say you never know Why you love somebody But it is for that time Beyond your time when all Those arrows loosed blind from young hearts overbowed Meet unexpected gold And chime Hear ! the call is coming home Over night-rooted crests Waking deep sullen wastes (oh years for not much gone oh life … Continue reading Archery

Saisons

La poésie est une activité saisonnière. Non pas en ce qu'elle serait attachée à une saison plus qu'à une autre, mais en ce qu'elle sert de canal à ce que chacune susurre en passant. Comme le jardinage, elle vacille en équilibre sur le dos du temps qui court, attentive à cette note dans le halètement … Continue reading Saisons

Westernmost

  Of these westernmost lands My child Will you long remember Between soft folds of velvet green Paler, darker – oh winds’ fancies The silvery song of streams ? With every further step you take Towards shorter summer Its soflty spoken rhyme will fade Its call will sound thinner Yet in the deeper still waters … Continue reading Westernmost

Ensemble (II)

  Inconnaissante Comme le vide au cœur du bois Qui ne se peuple que sous l'archet J'appartiens au hasard des rencontres Ma conscience est de passage Que l'onde entre deux brumes la fende D'un arbre qui s'étoile Ou l'aile entre deux eaux D'un oiseau noir - c'est-à-dire blanc - Sonnant l'appel Comme l'herbe parmi la … Continue reading Ensemble (II)