Voie

De toi-même tu ne sais rien. A peine l’existence t’a-t-elle effleurée – trop peu pour que tu aies pu te mouler à sa forme. Au je que tu prononces, quelques voix font l’aumône d’un tu. Si d’aventure il te semble y percevoir plus qu’un écho de convention, la curiosité aussitôt te tourmente ; tu brûles … Continue reading Voie

Advertisements

Optique

Une réflexion venue il y a plusieurs jours, que j'ai laissé filer et peine à retrouver. Plongeon dans le champ par matin de soleil. Octobre défend encore la digue. L'air est tendre. Le regard vague, égaré dans les ondes d'une lumière verte, vive, qui s'abstrait à la vue et s'adresse au toucher. Le sommeil tient … Continue reading Optique

Lucidité

Je lis un livre sur Philippe Jaccottet (Une poétique de l'insaisissable de Jean Onimus, chez Champ Vallon). Je suis frappée de ce que cette écriture soit si souvent une façon de soupeser le pessimisme, de rendre compte d'un doute qui ronge obstinément (et parfois de le surmonter - temporairement) et qu'elle mérite pour cela d'être qualifiée … Continue reading Lucidité

Saisons

La poésie est une activité saisonnière. Non pas en ce qu'elle serait attachée à une saison plus qu'à une autre, mais en ce qu'elle sert de canal à ce que chacune susurre en passant. Comme le jardinage, elle vacille en équilibre sur le dos du temps qui court, attentive à cette note dans le halètement … Continue reading Saisons

Manchester

Je lui appartiens par mes enfants qui lui appartiennent par leur famille paternelle qui lui appartient par le flot des Irlandais venus se répandre dans ses rues depuis Liverpool où ils trouvèrent à s'employer dans les manufactures de coton, se consolant de leur exil dans ses inlassables pluies douces. Cosmopolite et industrieuse, généreuse et sans détours, … Continue reading Manchester

Des paysages

Quelques notes, très imprécises encore, nées de l’écoute récente d’une improvisation d'Aldor (Les beautés bouleversantes), elle-même inspirée de la lecture d'une ravissante célébration d'un paysage italien écrite par Joséphine Lanesem. Dans son improvisation, qu'il juge "insuffisamment réfléchie" mais qui est comme souvent une invitation pour l'auditeur à laisser son esprit vagabonder à sa suite, Aldor … Continue reading Des paysages

Longing

End of April. Plane trees - platanus hispanica - are now sailing along in the clear morning light. Horse chestnut-trees and paulownias have reached the peak of their beauty. The time of the euphorbia has passed. The time of the wisteria is drawing to an end.   (Euphorbia near Pernety, purple wisteria in Rue des … Continue reading Longing

Quelques souvenirs de rideaux

Pour répondre à l’invitation de Joséphine. La chambre de la loggia est la plus grande de la maison strasbourgeoise. C’est aussi la plus belle, non seulement grâce à l’harmonie de ses proportions, au moelleux de la moquette, à l’angle de la poutre brune où sont épinglées des photographies, mais surtout parce que l'ouvre largement en son centre l’unique … Continue reading Quelques souvenirs de rideaux

Printemps

Petite, je n'aimais pas le printemps. Tout ce qu'aimaient les autres était indigne de moi - je caricature à peine. Telle était la forme de ma bêtise (bêtise de première de la classe que la vie effrayait) ; à chacun la sienne. Heureusement, ce n'était pas irrémédiable. Ayant reçu la chance de vivre, qui n'est … Continue reading Printemps