Elle passe

elle passe coiffée d’algue folle avec son ombre qui va l’amble la brûlure soudain au sommet de mon crâne ! sur le seuil étonné de mes lèvres une bulle garde le secret d’un cri elle passe miroitante à l’enjambée d’ibis et l’urne qui me contient se leste du plomb de l’instant immortel ce qu’elle emporte,…

Avenirs

Tard de nouveau. Fatigue, mal au dos, courbatures. On galope dans les écoles secondaires du coin, d'open mornings en open evenings, d'executive headteacher en managing director of studies, de grandiloquentes présentations sur Powerpoint en statistiques de GCSE (brevet) et A-level (bac), tentant d'avaler un dîner ici et là, poussant des gosses ahuris ou un peu…

Moisson

    Le temps s’en vient comme qui possède des champs barbus d’or en abondance et ne songe à faucher que pour qu’un peu de suc au bout de chaque tige cristallise en miel l’ininterruption     Time is coming as who has fields of bearded gold in abundance and thinks of mowing only so…

Nœud (2)

Au milieu de la vie je dénombre les nœuds encore là noués La Seine antique évente autour des peupliers le bleu que prend le soir tremblant au bord du noir et les rires les rires des marcheurs qui ne halent plus rien sans ombre dans la nuit m'écorchent Ô silence silence qui sans répit m'assoiffe…

Ceci et cela

dix ans le monde en son essor a poussé des racines puis la ramure où se tend vagabonde l'innombrable voilure du ciel dans l'herbe des talus et l'ombre des taillis j'ai appris ânonnant les gammes de la joie à compter les saisons et parfois le jour m'ayant heurtée au diapason du vent je perçois le…

Perdre

A telle heure trépassée L'éblouissement Au destin m'a dérobée Interroger la perte : voir resurgir l'âpreté de grandir c'était t'en souviens-tu laisser en soi le temps creuser le lit de nuits avides la sculpture du vide modeler monacal le volume d'absence dont la forme en chacun intimement dessine le contour(nement) cru de ses propres carences…