Vous en reprendrez bien encore un peu ?

Compagnons d’écriture et amis lecteurs,

Maintenant que les appétits sont apaisés et les esprits sustentés, j’ai l’honneur et la joie de déclarer gagnants de cet Agenda de rentrée consacré aux épices …

… la série Hourvari au Cagibi de Martine l’Ecritur’bulente, et le Pique-nique en forêt de Carnets Paresseux !

Si vous ne les avez pas lus, précipitez-vous et offrez à vos papilles littéraires un plaisir garanti sans culpabilité post-prandiale. Il se pourrait même que vous appreniez une chose ou deux sur les épices (… aller dans le monde sans connaître ses épices, c’est risqué…) ainsi que sur les talents cachés d’une certaine fillette au capuchon écarlate (ses actions lors de l’épisode relaté ont suscité des interprétations contradictoires de la part des experts qui, tentant de déterminer à des fins d’utilité future l’heureuse cause de sa survie, hésitent encore à l’attribuer à un tempérament d’une désarmante amabilité ou, au contraire, à une ruse somme toute remarquable chez une enfant de cet âge – quel âge, d’ailleurs ?).

L’Agenda ironique du mois d’octobre sera confié à la gouverne de Carnets Paresseux, qui réalise ainsi un coup double dont personne ne s’étonnera. La paresse a parfois du bon, qui tend à l’efficacité !

Je remercie tous ceux qui se sont laissés tenter par mon sujet, et souhaite longue vie à l’Agenda ironique.

(M’en vais de ce pas chercher mon carrot cake…)

Advertisements

A table !

Pour inaugurer l’automne, saison dont la raison d’être est évidemment d’amasser de quoi réveillonner en beauté, je vous avais invités à épicer l’Agenda ironique. Or, comme nous sommes tous conviés ce jour à un festin concocté par la joyeuse bande des épices de Martine, voici les mets apportés par quelques aimables commensaux. Soyez sûrs de goûter à chacune des spécialités au menu (ci-dessous) et votez pour les trois qui vous auront davantage flatté le palais. N’oubliez pas de désigner le cuistot qui, selon vous, devrait orchestrer l’Agenda ironique d’octobre.

Dans l’ordre (grosso modo) des contributions :