Ensemble

Inconnaissante comme le vide au cœur du bois qui ne se peuple que sous l'archet j'appartiens au hasard des rencontres ma conscience n'est que de recevoir à chaque pas dans la ville et sur les chemins creux l'étoilement de l'arbre le signe de l'oiseau l'autorité de l'herbe ô perfections de formes et d'ondes et je…

Parting song

There is blue in the sunbeams A libration in the trees' songs December is like a stream Cutting through slanting seasons Signs are laid for all to heed Time has come for me to leave On the cobbles where you flew Chased and torn and broken fell I am still looking for you Tender prey…

Cibles manquées

... aux joies aux beautés aux sursauts du destin nous tendons nos impatiences nous bridons nos attentions en-deçà des paupières spéléologues quand bien au-delà du volet se déploie l'aile ou cherchons à harponner sur la crête des nuées la patrie des mirages tandis qu'insoupçonné au fond des eaux veille l'astre nous réservons notre accord aux…

Aujourd’hui sur ma table

(En lisant Le Lanceur de dés) Aujourd’hui sur ma table des vers de Mahmoud Darwich : quelques lignes tracées à la lisière du crépuscule par la main qui lance le dé. C’est la voix étonnée des confins récapitulant un long chemin un chant du cygne re-nouveau-né pistant comme on poursuit l’étoile dans le louvoiement de…

Couture

Prépare-toi Affermis ton regard et affûte tes mains Déroule la bobine et enfile l'aiguille Et pourfends une à une Les voix enchanteresses sous la ronce obscure D'abord celle qui veut graver sur ton chemin Des destins étrangers Et sème les regrets et malaxe le doute Dont se repaît ton cœur recreusé de faiblesse Puis la…

Promesse

A Akemi Paris fait la roue, éclaboussé de soleil Virant et s'exaltant au sursaut de l'été Au coin des murs, la lumière aiguise ses lames Dans l'épaisseur du jour découpant le silence J'entends ta voix. Elle a perdu son chant Et perdu sa couleur. C'est une voix de perte Elle énonce assourdie la croisée des…

Chanson d’automne

Par la fenêtre étoilée L'arbre au front d'or constellé De ses atours se dépouille Dans la lumière habitée Un paysage oublié Reprend forme, puis se brouille Le murmure de l'hiver Serpente sous le couvert De gouttes bleues qui ne mouillent Il ira bientôt chassant Les feuilles tourbillonnant Nuées d'or piquées de rouille Avant que la…

Sonnet à mon amie

Je t'écris aujourd'hui pour que le chemin compte Pour que ce jour de clair automne ne s'efface Sans avoir déposé sa mesure fugace Mêlé sa note unique à la chanson du monde Pour que le chemin compte aujourd'hui je t'écris Le ciel est beau l'automne est tendre et dans la terre Bleue de l'enfance où…

Sakura

Il y a un arbre dans le champ près de chez moi Le vent frôle en passant les rubans de couleurs Que des mains en tremblant ont noués pour qu'y pleure La ronde des saisons en souvenir de toi Claire. L'arbre est un cerisier. Son écorce striée De soie pourpre et de cendre est faite…

Réponse

Et quant à moi je ne crois pas que l'écriture Nous prescrive de demeurer hors de la vie Mais transfigure ce qui serait pourriture De nos chairs où s'enfonce la vis du souci Peut-être as-tu raison, peut-être suffit-il De poser sur le monde un regard éveillé Et de tendre la peau aux vibrations du fil…

Racines

Nos racines entremêlées dans l'obscure chambre où l'enfance avide entrouvre ses paupières nous dispensent des longs palabres (Et pourtant je te les inflige moins pour toi que pour moi non pas que j'aime m'écouter mais c'est qu'en te parlant je dissipe la nuit qui me cache à moi-même).

Exil

On me le dit souvent, je n'ai pas de mémoire Les livres et les dates, les faits, tout m'échappe Je récris chaque jour les pages de l'histoire Que le temps chaque jour minutieusement sape J'exerce mes yeux à sonder les profondeurs De l'enfance. Ne dit-on pas que ses images Au-delà de l'oubli conservent leur splendeur…

Sous la table

A quatre pattes sous la table je ramasse Les reliefs de la bataille Des miettes de désirs Des tessons de colère J'étends le bras pour ramener d'un peu plus loin Quelques injures ravalées Une gifle avortée Mon appétit en cendres Or me voici au centre Des quatre ombres obliques des colonnes du temple Et si…

L’exilé

Tentative en souvenir de Séféris. "Où que me porte le voyage, la Grèce me fait mal." Ainsi l'exilé porte-t-il dans son bagage La mémoire et l'oubli également fatals Et ses visions enfouies au fond d'un silence hivernal. Il tient en équilibre entre des pensées sages La charge d'aujourd'hui, le souci de demain Et le poids…

Février

  Le ciel est tissé de lumière A travers les champs célestes Voguent des voiles de fête Et fusent les flèches solaires Sous l'obscur velours des paupières L'incandescence demeure La forteresse intérieure Est éventrée - tout est offert Les secrets que l'ombre resserre Désirs, songes et pensées A travers ciel projetés Se dissolvent dans la…