Sur Le Cirque bleu

* Approche mon aimée Cette nuit est propice Dénoue ta longue natte et ombre tes paupières Du pigment bleu des songes - Ensemble pénétrons dans les eaux giboyeuses Entends-tu bien-aimée Hennissant de désir sous l’archet de la lune La verdeur vagabonde de l’été ? Garde-toi de son œil plein de mélancolie D’autres s’y sont noyés … Continue reading Sur Le Cirque bleu

Advertisements

Blanche

Dans ma tête intermittente une ville dérive blanche Il suffit que conspirent dans un angle ébloui un mur et un rayon : oblique je bute – les jeux sont ainsi faits – à la racine du mystère Dans les éclats de ma chute se lèvent aveugles et prémonitoires des tours au front de phares un … Continue reading Blanche

Nœud

  Nos gorges ont en partage un nœud dans le bois de l’amour que la saison noircit pensive par les eaux gelées - un nœud comme un bourgeon un bourgeon comme un poing suspendu à mi-route de son explosion    

Ecrire

Ecrire ? Et quoi ? Aucune question ne loge chez moi Etale comme un lac où ne rôderait pas même la menace de l’ombre, s’il fait beau je suis bleue un silence ébloui et s’il pleut… je ne sais L’hiver je tends l’oreille et le monde se tait L’été le monde crie indistinct et glorieux … Continue reading Ecrire

Perdre

A telle heure trépassée L'éblouissement Au destin m'a dérobée Interroger la perte : voir resurgir l'âpreté de grandir c'était t'en souviens-tu laisser en soi le temps creuser le lit de nuits avides la sculpture du vide modeler monacal le volume d'absence dont la forme en chacun intimement dessine le contour(nement) cru de ses propres carences … Continue reading Perdre

Ligne de crête

  Frère traçons nos vies par le signe des crêtes - Âpres lignes après lignes - Aux royaumes diffus des ensommeillements La scie de l'horizon fera tôt rendre gorge Comme aux degrés solaires les herbes s'agrippent Fidèles fibre à fibre à l'appel du zénith De joubarbe en lichen aux plaies de l'ascension L’œil sûr et le pied … Continue reading Ligne de crête

Ville

I Étrangler De larges avenues en étroites saignées Est affaire de murs et d'un peu d'arrogance (Le ciel n'est pas plus près Ni le salut moins loin) II Gratte-ciels Vertiges de façade Forêts trop avides oppressant de leur hâte Un vague jour exsangue de fond de ravin (Non, nulle saison) Têtues les ombres rampent De coins … Continue reading Ville

Un dimanche

La journée avait pourtant bien commencé. Six mots qui sonnent comme l'incipit d'une nouvelle à chute ? Désolée, amis, rien de tel. A moins que... Fin de matinée. Dans le miroir, au sommet de mon crâne, se dresse une chose étrange. Serait-ce... ? Oui, un cheveu blanc. Je ne suis pas choquée, ce n'est pas … Continue reading Un dimanche

Sternes

. . . Sternes, d'un pôle à l'autre lancées A la poursuite de l'été Cargos, sur la plaine stérile Poussant des rêves mercantiles Quand se rencontrent vos sillages Incandescences de passage Que semez-vous ? Écume et plumes Vaines oboles à la brume D'autres tentant leurs migrations Grevés d'une ancre d'espérance De leur vie feront libation … Continue reading Sternes

Sur le jonc

Qu'ici grâces soient rendues à l'humilité du jonc oriflamme des marges oblique trait d'union par qui s'épousent l'eau et le vent Souple sans langueur effilé sans être acerbe sachant plier comme fendre flûte ténue où la bise à la cime du courroux susurre à peine Omis dans la comparaison pâle dans le souvenir subtil comme … Continue reading Sur le jonc