Variations sur une peau irlandaise (haïkus pour Jay)

99f3d01c651b9ee380a8b5ff89d5fa61 cropped 4

Quitte les côtes d’Erin
Offre-toi ami
A ma plume aimante

Sois mon personnage
Prête ton visage
Que j’y lève un paysage

Tendre peau où glissent
Moires d’ombre et de lumière
Les landes d’Irlande

Ta peau est un jaspe
Où se mirent les nuages
Venus du Ponant

Du front au menton
Neuf cent sept taches de son
Impacts de rayons

Au ciel dérobées
Les semences du Soleil
Fécondent ta peau

D’un doigt minutieux
Des archipels sur ton front
Je suis les rivages

Myriades d’îles
Où naviguent à l’aveugle
Des baisers nocturnes

(Ciel, sont-ce des rimes ?
Les mètres sont à l’envers !
Qu’elle aille au bûcher !)

Haïkus pour une impasse

I

Assis sur le banc
Tu retiens le flot
De ta gorge à mes cheveux

Par nos mains qui ne se touchent
Les dieux viennent de sceller
Notre lâcheté

Sur la route où tu vas seul
La palme du souvenir
– Pourvu que le vent…

II

Je ne peux imaginer
Ma vie ni la tienne
Le temps passe heureusement

Ne disaient-ils pas
Qui l’a vu ne l’oubliera ?
– Je t’ai vu, pourtant

Egaré jusqu’à ton nom
– A quelle étoile vouer
Ce fleuve de sang ?

III

Pénélope aux doigts tranchés
Apprends à tisser 
Sur un souvenir de trame

A la pointe de l’absence
Grave sans ciller
Le psaume de la défaite

Que signifie le soleil
Que signifie-t-il
Dans les glaces de l’exil

Haïkus pour Itachi

 

 

Insondable profondeur
Ton regard – si doux
Où veille un astre funeste

———

Renflement d’opale
Doucement déferle
La vague de ton épaule

 ———

Si ce soir la solitude
Te serre à la gorge
De ton nom, dépouille-toi

———

Le silence dans ses paumes
De ténèbres t’enveloppe
Tu sais le chemin

———

O frère solaire
sous le boisseau de la nuit
survis, pas à pas

Variations (haikus)

 

PRINTEMPS

 

A travers la page
Un cri d’hirondelle fuse
Le poème éclot.

L’hirondelle trace
Son ellipse folle
A la pointe de ma plume

L’éclat du matin
Sur la face des nuages
Reflet d’un sourire

 

MEMOIRE

L’hirondelle lance
Sa note stridente
Dans les champs de ma mémoire

Une goutte tombe
Deux ou trois feuilles scintillent
Mémoire éblouie

Souviens-toi de moi
encore une fois
avant que la nuit ne tombe