Insignifiance

je vis sous l’aile transparentede l’insignifiancesous son manteau de feuilles au ventinvisible qui vais au grand jourmuette en mes paroles sourdesignorante ignorée dans ma nuit s’efforce l’étoilement patientd’une confiance qui ne m’appartient paset néanmoins m’enserre(chuchote, flamme de mes os)comme un souffle venu du ventre de la terrequi fait vieillir l’hiver je vis sous le voile…

Voeux

Et puisqu'il est presque minuit et que je me trouve ici, devant mon ordinateur, comme déversée sur ma chaise par une journée éreintée de routes et de chemins de fer, de serrures et de rangements, au bord de me demander s'il faut, ou s'il vaudrait mieux ne pas, partir à la recherche de ce bout…