Céleste

Il sera bientôt six heures. Je pousse la porte rétive du bâtiment où la petite prend des cours de danse. De l'autre côté du lourd vantail de fer, l'automne fait le beau. De cette éclaircie, lisse comme l'innocence entre deux averses tempétueuses, je sais ce que vaut le sourire. Cependant, sur l'asphalte où l'habitude gare…

Soir

* Ayant atteint le degré d’opacité où le mystère même s'éteint je vais par les fenêtres cognant à l'armure lamée des nuages les lambeaux du silence mien du soir la soie suture mes lèvres par leur val désormais refermé un souffle presque un baiser une âme de montgolfière refuse d’oublier le grain de l'air au-delà…

La plaie du ciel

Traces d'élans morts-nés. Ce blog va changer un peu pendant quelques temps. Puisque les choses insistent à disparaître aussitôt qu'elles apparaissent, je jetterai ici l'écume salie qui m'en reste. De ces élans, les mots auront l'imprécision, sinon l'éclat passager. N'y cherchez pas d'ordre, ni de sens. Je goûte peu les manquements à la syntaxe. Ils…

Ciel et cendre

Chez Réda le ciel domine, inconstant et liquide, miroir de la vie temporelle, et le poète glisse sur ses rives, avec des ailes au coin des paupières. La pipe aux lèvres, les yeux plissés (une poussière sur le cil ?) il salue du menton la mort, menant familière son troupeau de tendres trépassés vers quelque fleuve…