Portrait en fil à plomb

Février file avec son ciel où s'abreuvent mes mots... Et je n'ai pas le temps. En guise de caillou blanc, ce poème écrit en février dernier.     Lui un peu ivre (là-bas !) qui pousse contre le vent ses paumes décuplées… … voilà que février nous le rend les paupières brûlées et le sommet…