Poems

Racines

Nos racines entremêlées dans l'obscure chambre où l'enfance avide entrouvre ses paupières nous dispensent des longs palabres (Et pourtant je te les inflige moins pour toi que pour moi non pas que j'aime m'écouter mais c'est qu'en te parlant je dissipe la nuit qui me cache à moi-même).