Musings

L’oreille et le nez

J’écoute une vieille chanson de Ben Howard. Cliché : il capte quelque chose d’extraordinaire dans l’ordinaire. Ce quelque chose m’importe pourtant, car je le poursuis, moi aussi, sans guitare et sans musique, et si je crois parfois le saisir, je déchante bien vite. Ses mélodies – celles d’avant – sont clairement parentes les unes des autres et prévisibles – structure répétitive, élongation ultra lyrique des notes d’attaque, accélération, matérialisation d’une vague (c’est un surfeur). On est loin de la grande musique – on est ailleurs. Malgré tout, il suffit que je sois dans un état de disponibilité pour qu’elles me surprennent, me nouent, me blessent, m’étalent : cette incarnation dans sa voix qui, à la fois ténue et brusque, littérale et saillante, à la manière de la nudité, est presque émotion pure. Or, comme moi, il tire sa matière du paysage. Mais quel est donc ce pays dont il désigne la frontière ? Une contrée familière comme l’est un rêve récurrent dans l’enfance et que l’on a oublié, et comme lui irrémédiablement étrangère. Cette dissonance (intimité, étrangèreté), cette coïncidence, cette concomitance impossible me taraudent. Ce sont des sensations que j’associe à la perception des brèches de vie éternelle qui s’ouvrent dans le temps. Ben Howard me dit quelque chose dans une langue que j’ai oubliée. Je me tiens debout devant la porte fermée de l’entendement. A mon trousseau, des clés orphelines. A moins qu’en fait, cette langue, je ne l’aie jamais sue… Il faut pourtant, pour être ainsi crochetée, qu’une reconnaissance se noue quelque part…

La musique au fond se rapproche le plus d’un parfum. Pour la comprendre, la vision ne servira de rien. Je suis myope à tout point de vue, de l’oeil comme de l’esprit, mais il faut croire que mon nez ne vaut pas mieux que mes yeux. Je tente malgré tout. Ici, la note de coeur comporte une dose généreuse de nostalgie. Pour la note de fond, on est dans les embruns, l’iode, et le royaume du vent. Quant au reste… Même la note de tête m’échappe. Vous me direz que c’est précisément pour le mystère que l’on porte un parfum, que le secret est son essence. Seulement je ne veux pas le porter, je veux le créer.

 

Image : https://www.independent.co.uk/arts-entertainment/music/reviews/ben-howard-new-album-noonday-dream-review-release-date-tracklist-a8375326.html

 

 

 

3 thoughts on “L’oreille et le nez

  1. Bonjour Frog,

    Je découvre ton blog de par les Carnets paresseux, et je prends une publication au hasard (s’il existe !), où tu parles d’un artiste que j’aime particulièrement, que j’ai eu la chance de voir en première partie de Xavier Rudd, alors que personne ne le connaissait. Personne étant sans doute… moi 🙂 ! Parfois, même des mélodies sans surprise musicale peuvent nous faire bouger les entrailles ! C’est ce que je ressens, à chaque fois que j’écoute The wolves… Belle journée à toi, Sabrina

    Liked by 1 person

    1. Merci Sabrina de ta lecture ! J’aurais aimé le voir en concert… Ce qui est étonnant, c’est que même sans surprise, ses harmonies surprennent. C’est un peu comme de se découvrir un organe – il était là, mais jusqu’alors inconnu. Bonne soirée à toi.

      Like

  2. Je suis frappée du champ sémantique que tu utilises dans ce beau texte, pour parler de ce « pays d’origine » oublié, à la langue à la fois intime et étrange… Comme si notre mémoire était celle d’orphelins, ou plutôt orpheline en elle-même d’un lieu quitté il y a longtemps . Dans un de ses livres, Murakami parle de cette « part manquante » que nous portons tous, en l’associant à l’amour. Même s’il ne s’agit pas à proprement parler de ce que tu évoques ici, ses mots ont résonné en lisant ce que tu qualifies de « brèches » :
    «  C’est comme si on entrait à nouveau dans une chambre pleine de nostalgie qu’on a quittée il y a longtemps. »

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s