Slices of life

Avenirs

Tard de nouveau. Fatigue, mal au dos, courbatures. On galope dans les écoles secondaires du coin, d’open mornings en open evenings, d’executive headteacher en managing director of studies, de grandiloquentes présentations sur Powerpoint en statistiques de GCSE (brevet) et A-level (bac), tentant d’avaler un dîner ici et là, poussant des gosses ahuris ou un peu trop au courant pour leur âge le long de couloirs où se pressent d’autres grappes de parents-avec-progéniture-en-passe-de-quitter-le-primaire, et tout ça pour quoi, je vous le demande. ‘ toute façon rien ne peut se décider avant les résultats du fameux Kent test, lesquels tomberont jeudi soir dans les inbox familiaux, sonnant pour les uns l’heure de la victoire, pour les autres… Tant à dire, ou plutôt à taire, au sujet de cette inconcevable manière de trier et séparer les enfants dès l’âge de dix ans, et des manigances bien plus inconcevables encore auxquelles certains parents se livrent afin d’extirper au destin, trop souvent négligent, une issue favorable à leurs ambitions. Quel que soit le résultat du mien, de gosse, je n’aurai guère le temps de le ruminer : je commence un nouveau boulot dans deux semaines, à Poudlard, oui Madame, ou quasiment (imaginez, si vous le pouvez, Poudlard agrémenté d’une section bilingue française). Il paraît que ça va me faire du bien, ce que je crains fort, et puis je serai moins fauchée, sans compter que Vipère au Poing est au programme des 5ème, ce qui n’est pas sans les contrarier et me réjouir. Oui, ce sera bien pour mon équilibre. Ce corps, par exemple, dont je ne sais que faire la plupart du temps, qui s’obstine à m’encombrer comme une vague brume, reprendra consistance et tenue dans la guise d’un professeur de français. En même temps se refermeront, paisiblement, fatalement, les fines entamures que le silence fait éclore à l’interface du corps et de l’âme, l’arachnéen réseau d’ouïes par où il arrive que s’insinue le souffle du monde, lorsqu’un désir lui vient de faire naître un soupir aux cordes de la langue, quelquefois même une mélopée. Percevoir la basse continue de cette respiration exige de plonger plus longtemps que je n’aurai le loisir de le faire, mais par bonheur, la musique se moque de ma capacité à l’entendre, et puis telle est la vie.

7 thoughts on “Avenirs

  1. Le souffle s’est insinué, il va non pas s’éteindre, mais s’encapsuler et entamer sa perlaboration dans des strates plus profondes. Le retour aux occupations du monde a cela de consolateur qu’il ensemence à notre insu les silences futurs, et surtout la parole à venir. Je crois pouvoir dire pour avoir emprunté ce chemin que tu devrais y trouver matières à ne pas trop regretter cette surdité imposée 😉

    Liked by 2 people

  2. Ce mal de dos témoin de ce que la vie nous impose, je compatis en connaissance de cause.
    Je me demande si cette société de concours et de rivalité, est un bon choix, n’y a t-il d’autre alternative que celle d’arriver le premier, d’être le meilleur, le plus beau ( oui, oui, une étude montre que les “beaux” trouvent plus facilement du travail) le plus intelligent, le plus, le plus… On enferme les gens dans des cases où dès le plus jeune âge ils sont sensés se maintenir sous peine d’être déconsidérés dans un monde où avoir compte plus qu’être. Triste monde, ce sont nos dos qui en parlent le mieux 😉

    Liked by 1 person

  3. C’est bien d’être dans la vie pour oublier le corps trop comme ci, pour oublier le silence trop comme ça … Je parle d’expérience, moi pauvre chiffon froissé dans ce corps assourdissant et dans ce silence malmené. J’espère que Poudlard et Vipère au poing t’apporterons bien plus que ce que tu n’imagines 😊
    Amitiés Frog.

    Liked by 1 person

  4. Je passe.. . Seul article lu sur WP depuis des semaines. Comme je te comprends, et partage tes inquiétudes pour les petits “triés”, si petits encore. Pour Poudlard, je crois que c’est génial pour toi, mais c’est vrai que disparaît… le vide. Le vide fertile et nécessaire. Mais tu ne deviendras pas sourde, impossible, pas toi, même si la musique se jouera de plus loin. (Réplique d’Antigone: ” c’est vous qui ne m’entendez plus maintenant, je vous parle de trop loin”)
    Vipère au poing? J’ai des cours, si jamais…😉

    Liked by 1 person

    1. Merci de ton passage Clémentine ! Et merci de remettre Antigone sur mon chemin ce soir. Il me semble parfois être à la fois celle qui n’entend plus et celle qui parle de trop loin.

      Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s