Poems

Sur Le Cirque bleu

chagall-cirquebleu-a_0

*

Approche mon aimée
Cette nuit est propice
Dénoue ta longue natte et ombre tes paupières
Du pigment bleu des songes
– Ensemble pénétrons dans les eaux giboyeuses

Entends-tu bien-aimée
Hennissant de désir sous l’archet de la lune
La verdeur vagabonde de l’été ?
Garde-toi de son œil plein de mélancolie
D’autres s’y sont noyés

Or s’approche dansant
Et plus saint que l’Espagne livide
Foulant ton front de neige et ton ventre grenat
Vacillant et livré, absout et triomphant
L’amour ivre et trempé au sang cru de la joie

Ayant ensorcelé la crécelle du coq
Il se love en la mandorle de tes bras
Jusqu’à ce que le frôle
Entre deux eaux, furtive
L’écaille d’obsidienne d’un vain souvenir


Participation à l’Agenda Ironique d’avril, organisé ce mois par L’Atelier sous les feuilles autour du Cirque bleu de Chagall.

34 thoughts on “Sur Le Cirque bleu

  1. Merci, c’est beau! “le pigment bleu des songes” qui “ombre” la paupière. <3<3<3

    Comme toi, je n'imagine pas traiter ce sujet autrement que par des vers (mais je n'ai encore rien écrit, pas un brin de temps pour cela)

    Liked by 3 people

    1. Merci ma chérie ! Je suis heureuse qu’il te plaise ! Je feuillette parfois le livre acheté à l’exposition où tu nous avais emmenés, surtout pour revoir les tableaux illustrant Daphnis et Chloé (il y a parmi eux mon Chagall préféré, une sorte de soleil sur la mer). C’était une merveilleuse exposition !

      Like

  2. Crécelle, mandorle et les eaux giboyeuses (sans même parler du reste !) Dans une cartographie poétique, tu nous égares entre saint john perse et le cantique² ! et je ne sais pas quel strophe (couplet ?) je préfère (la réponse est tous, sans doute)…

    Liked by 3 people

        1. Ca te dit d’écrire un texte sur les bienfaits de la paresse ? Sans rire, j’ai depuis longtemps une théorie que ma paresse , bien que répréhensible dans certains contextes, me sauve aussi de péchés plus graves.

          Liked by 1 person

          1. sans rire, la paresse est une sauvegarde, j’en suis certain – -mais c’est une intuition, il faudrait creuser la question ; donc chiche ! mais alors tu en écris un aussi… et on fait ça plus tard, parce que là, dodo² 🙂

            Liked by 1 person

  3. Bon jour,
    Un texte où le fantastique est pris en flagrant délit de se montrer au devant de “L’amour ivre et trempé au sang cru de la joie”, et je ressens le froid me pénétrer comme une lame …
    En tout cas un texte d’une envergure surnaturel qui s’impose.
    Max-Louis

    Liked by 2 people

  4. Ca va être dur, après cette baignade, de plonger en eaux vives à la suite de cette vague magnifique ! Faudra pas comparer, c’est sûr, parce que là, on va s’y briser les dents et les nageoires. Chère Frog, le milieu aquatique sied à merveille à l’ondoiement de tes mots. En plus tout y est : du tableau et du reste. La couleur, le coq, le cheval, et le rythme d’une guitare espagnole. Je dis whouahhhh !

    Liked by 2 people

    1. Et moi je dis : merciiiiiii ! Et que tu me flattes ma chère Anne ! Mais come tu le dis on ne peut pas comparer, chacun a sa voix et sa note à ajouter à la chanson ! 🙂

      Liked by 1 person

Leave a Reply to Jehanne Cancel reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s