Ecrire

Ecrire ? Et quoi ?
Aucune question
ne loge chez moi

Etale comme un lac où ne rôderait pas
même la menace de l’ombre,
s’il fait beau je suis bleue
un silence ébloui
et s’il pleut… je ne sais

L’hiver je tends l’oreille et le monde se tait
L’été le monde crie indistinct et glorieux
je reste abasourdie

Plus loin
des images farandolent
trop légères

Je ne sais pas danser.

Advertisements

13 thoughts on “Ecrire

  1. Un pincement m’étreint à lire tes premières lignes. Je te sais tellement gré d’écrire sur ce que je comprends de ce que tu partages ici comme un consentement à être, débarrassée de toutes ces questions qui moi, m’encombrent parfois bien plus que je ne le voudrais. Dans ce monde de bruit et de fureur que nous livre l’Histoire humaine, il m’est vital de savoir qu’il y a des sentinelles comme toi, qui font oeuvre de distanciation et d’apaisement. La vie t’arrive, pleinement, tout autant que quiconque, et que tu dises parfois la sensation d’avoir si peu vécu ou de ne pas te poser de questions n’y change rien. Tes mots dansent, Frog, n’en doute jamais, la chorégraphie qu’ils composent est pour moi de celles qui éveillent ce qu’il y a en nous de plus sensible et vivant.

    Liked by 1 person

    1. Merci beaucoup, Esther, de ta lecture toujours fine et amicale ! Tes mots me touchent et me donnent de la joie. Parfois, je considère cette distanciation que tu évoques avec suspicion, ou du moins avec circonspection. Ne faudrait-il pas davantage se jeter dans la mêlée, non pas à coup d’injures sur twitter (on a souvent l’impression que beaucoup n’ont plus de pensée, seulement des “opinions”, que le mode de réaction par défaut est une forme de militantisme *prématuré*), mais autrement… par l’action peut-être ? Mon impuissance n’est pas seulement de ne pouvoir écrire. J’apprécie dans tes textes ta combativité, et le fait que tu ne fermes pas les yeux sur la fureur de l’histoire. Je ne crois pas fermer les yeux, mais force est de constater que ce que j’écris fait l’impasse sur les déchirements de notre époque.

      Liked by 1 person

      1. Je te retranscris ici cette réponse extraite de la publication d’une interview de l’historien Patrick Boucheron dans “Etudes” , à propos d’un travail d’écriture qu’il avait entrepris avec l’écrivain Matthieu Riboulet après l’attentat du Bataclan : ” (…) Je compris quel mot me manquait pour saisir le sens de notre entreprise, un mot qui me manquait parce qu’il se trouve pas au fond, dans mon lexique : c’est le mot de conscience. Nous avons tenté d’écrire l’histoire d’une conscience ; décrire un état de conscience et faire le récit d’une prise de conscience.” A le lire , il me semble comprendre nos deux postures sur l’écriture , toi dans la première, et moi dans la seconde. Je pense que ce sont deux versions qui nous sont propres, mais qui possèdent chacune une combativité intrinsèque : ne pas fermer les yeux, les ouvrir bien grand et témoigner. Eclairer, c’est agir !

        Liked by 2 people

          1. C’est exactement ça. Je crois que c’est ce que je cherchais à te dire depuis longtemps de ce que je lis de tes écrits. Tu as quelque chose de fondamental à nous dire qui, contextualisé dans l’époque que nous vivons, constitue une force de mobilisation pour moi évidente. Mais que j’arrive à cerner au fur et à mesure, d’où ces commentaires épisodiques et quelque peu anachroniques 🙂 Ma pensée chemine en boitillant !!

            Liked by 1 person

            1. Et la mienne alors ! Je ne sais même pas si on peut dire qu’elle chemine ! 🙂 Je ne suis pas certaine de savoir ce que je dis moi-même, aussi te suis-je reconnaissante de m’éclairer sur mes propres petits textes. Merci !

              Liked by 1 person

  2. Of course, TS Eliot was able to write in the Shelter by the lifeboatman statue on Margate beach. At least sometimes, when the muse sat at his shoulder. And the path beside the Bomb Crater bears his name!

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s