And so it is that after two years in a Parisian flat where it wasn’t even possible to flower the windowsills, we are back in Canterbury. Back in our little house and, more importantly, to our garden !

During our absence, a friendly gardener regularly visited our plot, cutting the hedge (that dreaded ivy, the fierce firethorn, the cotoneaster, the thick-clawed climbing rose, etc) and keeping things more or less in order. However, and understandably, he had other things to do than stay for hours talking to my plants. To this lack of stimulating conversation (and to the first tenants’ children’s undoubtedly glorious deeds) I attribute the death of many of my vegetal friends. Therefore, let me tune my fine-stringed lyre and pay tribute to you, dear and sometimes very short-lived companions :

Verbena bonariensis, the flowers of which should have presently filled the corner with bright purple light:

DSCN3094

Saxifrage Carpet Pink:

DSCN0053

Creeping phlox:

DSCN2167

Dark-leaved geranium, lupins and alliums:

 

 

Edelweiss:

DSCN9991

Delphiniums (which were never blue anyway):

DSCN9658

Astilbe and various others, amongst which this wonderful hellebore which was so strong I thought it would never die:

2015-03-07 13.57.21

I must confess your loss does not tear me apart and that I already have plans for the space freed (watch this space, too).

I am sad, however, to have lost two of my Japanese maples : the red Acer palmatum Shaina and Acer Shirawasanum Aureum, which was the most precious plant in my garden.

cropped-dscn98341.jpg

I used to look at its leaves glowing in the evening, and feel like a poor woman in whose unworthy house inclement weather had forced a prince to take shelter. I don’t know whether I will try to acquire another one. It is not possible to replace something truly loved.

Another cruel loss is that of Eryngium Neptune’s Gold – but for this one, I will definitely try again. Clear out of my way, anybody and anything which think they can stop me from growing eryngiums !

DSCN2270

Other plants did not die, but barely survived. Hydrangeas, to which the Kentish draught was cruel and hostas, which nobody protected against the slugs. Hosta June, for example, went from this :

DSCN2143

… to this :

2017-08-11 15.51.04

Surviving Japanese maples : Acer palmatum Red Wine (which has thrived and grown enormously), Acer palmatum Osakazuki (maybe sulking a bit), Acer palmatum Katsura (as delicate as ever).

Oh, but other plants did well.

Santolina, which crushed everything around it :

20170626_210202

And the strawberry plants, which invaded all the beds. I don’t know how many I pulled out, but here they still are, clinging to the gravel.

2017-08-11 15.53.54

It will take me some time to infuse some colour and shape back into my garden. Wish me luck ! I am looking forward to it.

 

20 thoughts on “My garden, two years later

    1. Merci ! ❤️ J’espère pouvoir remplacer les photos de plantes disparues par des photos de plantes bien vivantes. Cette nuit, difficile de trouver le sommeil : je songeais à la manière de scier le tronc du lierre, à des types d’hortensias, à des panaches d’herbes. Mais c’est l’été et il va me falloir attendre l’automne pour vraiment agir. La patience – difficile apprentissage pour moi !

      Liked by 1 person

  1. I’m sorry you’ve lost such dear friends, in particular the hellebore that looked so full of life and Acer Shirawasanum Aureum, a thing of beauty. You write so lyrically “Therefore, let me tune my fine-stringed lyre and pay tribute to you, dear and sometimes very short-lived companions”, thank you.

    Liked by 1 person

  2. It’s a pity, all these dead flowers – apart maybe from hellebore, too black and creepy to be appreciated by me.

    But no doubt you are going to give a new life to this beautiful garden.

    Liked by 2 people

    1. Cher Aldor, merci de ta lecture. J’aime beaucoup les hellébores, mais j’en ai aussi d’une couleur moins vénéneuse. Je voulais aussi te dire que j’ai remarqué que je n’arrive plus à commenter tes improvisations – mes commentaires disparaissent. Cela m’est aussi arrivé sur le blog de Joséphine. 😥

      Liked by 2 people

  3. Ah, ben j’espère que chez moi, WordPress ne te refusera pas. Quelle joie de retrouver son jardin malgré les mauvaises surprises car la nature a ses propres lois ! Même si par ailleurs nous imposons les nôtres parfois avec bonheur. Mes hostas sont depuis longtemps morts et enterrés contrairement aux limaces, j’ai planté deux fois des acer palmatum mais je ne sais plus quelle variété, ils sont toujours morts, de même que les clématites. Mais d’autres résistent encore et toujours aux envahisseurs. Cependant, en Belgique, nous avons à présent un terrible prédateur des buis, des chenilles voraces et sans prédateurs, elles. Elles dévorent tous les buis qui sont sur leur chemin. On a tous très peur : le jardin d’une copine au Nord du Bruxelles est devenu une plaine après un bombardement. Elle n’a plus un seul buis, ils sont tous morts. Quelle affaire ! Merci pour ce joli compte rendu (même si je ne comprends pas bien tous les mots, je m’accroche comme la limace sur le hosta !).

    Liked by 2 people

    1. Merci de ton passage et de ton commentaire, Anne ! J’aime trop les hostas pour y renoncer, mais je vais essayer à toute force de ne plus utiliser ces poisons contre les limaces qui peuvent faire du mal à d’autres animaux. Il va me falloir récurer les cercles de cuivre que j’utilisais avant et qui n’étaient pas inefficaces. Mon jardin est vraiment très petit (surtout par rapport à la taille des jardins français) mais j’aimerais faire un tout petit point d’eau pour attirer des crapauds et grenouilles (j’en avais avant), qui apparemment mangent les limaces. Seulement il y a trop de chats dans le voisinage, ils embêtent les grenouilles…
      J’ai une clématite (clematis montana, une variété ordinaire mais très résistante). Elle a survécu à l’étouffement du lierre (un monstre dont je vais me débarrasser, cette fois la coupe est pleine). J’ai entendu parler de cette chenille dévoreuse de buis… En Angleterre, on a un problème avec un champignon qui cause le dépérissement du buis. J’ai deux buissons chez moi, qui pour l’instant résistent…
      Quelles sont les plantes que tu préfères dans ton jardin ?

      Liked by 1 person

            1. Alors toi… Figure-toi que pour ne pas utiliser de poison, je vais coupant les limaces avec mon sécateur, ce qui cause un dégoulinement que je m’abstiendrai de décrire. Mais maintenant, avec tes analogies malvenues, je ne sais plus si je pourrai ! Smiley qui tire la lim… la langue.

              Liked by 1 person

              1. Beuh. Je n’ose imaginer la scène. Souvenir d’une limace sur le visage de ma poupée de chiffon oubliée dans un pré. Elle en garda toujours la trace baveuse en travers de la joue. J’avais l’impression qu’elle avait été violée et je ne l’ai d’ailleurs pas gardée longtemps après ça. La pauvre.

                Liked by 1 person

      1. Nous avons hérité de l’Angleterre ce champignon quasi aussi destructeur que les chenilles et il est bien parmi nous. Mes buis sont attaqués et je les traite quand j’y pense une fois l’an. Mon jardin minuscule contient une pièce d’eau de deux mètres sur trois. J’ai des grenouilles tous les ans mais les limaces s’en fichent : elles sont plus nombreuses encore et ne craignent rien ! Sur cette petite pièce d’eau, un nénuphar nain me fait des fleurs magnifiques tous les ans pendant des mois. On dirait qu’elles sont en plastique, tellement elles sont belles ! Et puis j’ai quelques rosiers que je chéris dont un Pierre de Ronsard et beaucoup d’hortensias. Un camélia, planté dans le jardinet au nord (3m./5) me donne des fleurs chaque printemps, des merveilles aussi. J’ai peu de terrain mais chaque coin me procure de la joie. Comme toi. Tu dois en être une aussi, de fleur, surnaturelle, à manier aussi bien le français que d’autres langues, aussi bien la prose que la poésie ! J’espère qu’aucune chenille ni aucun champignon ne pourront t’attaquer ! Sinon, gare à ta garde rapprochée, je jure qu’on lève une armée illico !

        Liked by 2 people

        1. Ah, toi aussi tu aimes les grenouilles et les hortensias ! Il y a des tas de gens qui trouvent que ça fait mémé, etc, c’est n’importe quoi. Mon rêve, c’est des hortensias bleus, mais il faudrait que je change la nature de mon sol pour cela… Du coup, je vais essayer d’en planter un blanc, peut-être un grimpant. J’en ai trois qui, achetés bleus, ont tourné au rose, mais ils ne sont pas très en forme. Quelle chance, un beau camélia ! Je vais rogner sur la “pelouse” pour pouvoir planter davantage. Et merci beaucoup pour les compliments que tu me fais et qui me vont droit au coeur.

          Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s