Sonnet à mon amie

Je t’écris aujourd’hui pour que le chemin compte
Pour que ce jour de clair automne ne s’efface
Sans avoir déposé sa mesure fugace
Mêlé sa note unique à la chanson du monde

Pour que le chemin compte aujourd’hui je t’écris
Le ciel est beau l’automne est tendre et dans la terre
Bleue de l’enfance où nos racines s’entreserrent
D’autres automnes clairs bercent encor leurs fruits

Mais voici sur le chemin l’Age qui s’en vient
La main tendue. Il n’est plus temps de l’ignorer
Les promesses miroirs ont quitté les lointains

En voilà dans sa paume les éclats dorés.
Amie, tire avec moi le fil de la tendresse
Célébrons de ce jour l’inextinguible liesse.

Advertisements

9 thoughts on “Sonnet à mon amie

  1. Merci beaucoup de nous faire partager tout ça.
    Il est très beau.
    J’aime tout particulièrement le deuxième quatrain, avec lequel je me sens dans une douce intimité.

    Ce matin, quand je suis descendue du train, la lumière était si belle !

    Like

    1. Merci Chloé de me lire. Oui, le 2ème quatrain est le mieux “réussi” (si l’on peut dire), et comme souvent, c’est celui qui est “venu tout seul”. Je pense à toi et à ton élève.

      Like

      1. Je voudrais bien être capable de t’écrire un beau poème. Je ne sais pas, alors je me contente de danser avec toi sur tes mots mélodieux! Merci.

        Like

  2. Ces 14 vers bien inspirés ont trouvé des mélodies, 2 mains tendues tirent le fil de la tendresse et unissent 2 cœurs sensibles. Un poème pour célébrer la générosité des sentiments, pour dire que l’amitié vraie n’est pas bannie de cette Terre.
    Amical salut

    Like

    1. Merci de m’avoir lue, et merci de votre gentil commentaire ! Je suis contente qu’il vous ait plu. C’est un poème dans la tradition du carpe diem, à sa modeste façon. A mon tour d’aller lire vos poèmes !

      Like

  3. Bon, et alors, à quand un poème sur ta rencontre avec le shodo?

    Je ne sais pas pourquoi, mais ce matin je pense à cette phrase de Nicolas Grimaldi (auteur du Bref traité du désenchantement que nous avait recommandé Charcosset) : “Il peut y avoir satiété du désir, il n’y a pas de rassasiement de l’amour”.

    A très bientôt !

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s