Réponse

Et quant à moi je ne crois pas que l’écriture
Nous prescrive de demeurer hors de la vie
Mais transfigure ce qui serait pourriture
De nos chairs où s’enfonce la vis du souci

Peut-être as-tu raison, peut-être suffit-il
De poser sur le monde un regard éveillé
Et de tendre la peau aux vibrations du fil
Entre les précipices tendu sous nos pieds

Dans la fleur et le fruit, tu connais les racines
Et le chant de la pluie berce tes souvenirs
D’amitiés au long cours défendues de la ruine
Et puis il y a “la vie”, et cela doit suffire

Dis-tu. Mais moi, entêtée, je ne te crois pas
La vie suffit, certainement, mais pas ainsi
A l’exclusion de la lumière au bout des doigts
Tu l’as reçue – et gare à toi si tu l’oublies

Et certes j’attendais que ce pauvre mensonge
Capitule. Il n’y a qu’une vie, mon amie
Celle de l’ombre qu’un soleil d’été allonge
Ne fait qu’une avec celle de ta poésie.

 

 

Advertisements

Author: Frog

French and Vietnamese, living between England, France, and an often-dreamt Mediterranean, where my heart dwells.

1 thought on “Réponse”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s