Ashitaka

Le village est caché parmi les arbres denses ;
Du haut du mirador on voit s’entrelacer
Les frondaisons bruissant jusqu’à la ligne blanche
Où l’ombre des montagnes embrasse le ciel clair.

Le village est caché comme si la forêt
Pouvait le dérober à l’oeil ardent du Temps
A sa griffe acérée, son souffle inexorable,
Au chaos qui au loin fait trembler l’univers.

Le village est caché mais le secret ne dure :
Du fin fond des montagnes un dieu est accouru
Profané en sa chair d’une douleur aiguë
Et l’esprit en délire – sa malédiction tombe

Sur le village caché qui ne peut apaiser
Du dieu ensanglanté la terrible brûlure ;
Son esprit s’est éteint – et la folie fait rage :
Des horizons lointains la bataille est venue

Jusqu’au village caché parmi les arbres denses.
Un jeune homme se lève, fait un pas, s’avance
– Garde les yeux ouverts, que ton coeur soit sans haine
Que ton pas reste ferme et recherche la paix.

Advertisements

2 thoughts on “Ashitaka

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s